FAQ

Qu’est ce que le jeu pathologique ?

Le jeu pathologique est une manière de jouer de façon excessive qui est comparable aux addictions aux substances comme l'alcool ou les drogues. Le joueur éprouve l’envie irrépressible de jouer. Il vit une perte de contrôle et ses tentatives pour diminuer ou arrêter sont veines. Rapidement le joueur vit des conséquences négatives, il joue de plus en plus (phénomène de tolérance) et une tension peut naître lorsqu'il ne peut pas jouer. Dans ce cas, il s’agit d’une dépendance.

Pourquoi dépensons-nous plus que prévu quand on joue ?

Lorsqu’on commence à jouer, une accoutumance peut se mettre en place. Le plaisir recherché dans le jeu stagne et il est nécessaire de jouer plus souvent pour ressentir les sensations des premières fois. On cherche alors à jouer de plus en plus, en misant de plus en plus d’argent.

Certains jeux sont-ils plus dangereux que d’autres ?

Certains jeux comportent plus de risques que d’autres. Les jeux dans lesquels il y a peu de temps d’attente entre la mise et le résultat (par exemple les machines à sous) sont plus « addictifs » que ceux où le résultat est disponible longtemps après la mise (par exemple le Lotto ou le Poker).

Je joue trop et je voudrais arrêter. Existe-t-il un moyen de se faire aider ?

Si vous souhaitez diminuer ou arrêter de jouer, il est possible d’avoir un soutien professionnel. Vous trouverez ici les adresses de centres spécialisés et de groupes de « Selfhelp » (auto-aide) en Belgique francophone. S’il n’y a pas d’aide dans cette liste qui soit suffisamment proche de chez vous, les centres de santé mentale de votre région ou des psychologues indépendants pourront également vous aider.

Existe-t-il des jeux illégaux ?

La législation belge part du principe que les jeux de hasard sont interdits. Cependant, l’interdiction est levée pour les titulaires de licences respectant des conditions d’exploitation strictes et contrôlées par la Commission des jeux de hasard. Les lieux sans licence sont illégaux. Les jeux de cartes pratiqués en dehors des casinos et des salles de jeux automatiques sont autorisés pour autant que l’enjeu ne dépasse pas 0,22 € par jeu et que le gain soit limité à maximum 6,20 €.

Le Poker est-il un jeu de hasard ? Est-il légal ?

Le poker en groupe restreint ou sous forme de tournoi (draw, stud, community poker) est un jeu de hasard lorsque les éléments suivants sont réunis : il y a enjeu de quelconque nature, une possibilité de gain ou de perte de cet enjeu, et le hasard est présent tant dans le déroulement du jeu, la détermination du vainqueur, que dans la fixation du gain. Etant donné que les jeux de hasard sont interdits sans licence de la Commission des jeux de hasard, seuls les jeux de poker en live et les tournois de poker dans les casinos et dans les salles de jeux automatiques peuvent être exploités.

Une exception est constituée par l’article 3.3 de la loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, elle stipule que les jeux de cartes pratiqués en dehors des casinos et des salles de jeux automatiques sont autorisés s’ils ne nécessitent qu’un enjeu très limité et ne peuvent procurer au joueur qu’un avantage matériel de faible valeur. La loi limite l’enjeu à maximum 0,22 € par jeu et le gain maximum à 6,20 €.

Y-a-t-il une prédisposition à devenir joueur compulsif ? Est-ce héréditaire ?

Il est difficile de dire si il y a des prédispositions à devenir dépendant au jeu. La dépendance au jeu n’est pas héréditaire. Cependant une petite majorité de personnes ayant des problèmes de jeu ont un parent qui joue de manière problématique ou qui présente un autre type de dépendance (alcool, drogue, etc.).

Pourquoi je suis un joueur excessif ?

Cela peut s’expliquer par le fait que lorsqu’une personne joue et gagne, elle cherche à reproduire continuellement l’excitation et le plaisir en associant le jeu et le gain. Cela s’appelle un « renforcement positif ». Le joueur va continuer à jouer dans l’espoir de gagner malgré une probabilité faible.

Les croyances par rapport au jeu influencent aussi la manière de jouer. La croyance en la capacité d’influencer le destin et le jeu pousse certaines personnes à continuer à jouer de plus en plus. Il s'agit de croyances erronées.

Il est important de noter que les causes du jeu excessif peuvent être multiples et influencées par des facteurs psychologiques, relationnels et sociaux.

Comment aider un proche qui joue de manière excessive ?

Lorsqu'une personne joue de manière excessive, les conséquences sur l’entourage peuvent être lourdes: endettement, mensonges, promesses non tenues, tensions, vols, etc. L’entourage n’a pas le pouvoir de changer un joueur sans son accord. Certaines attitudes sont à éviter et d’autres à encourager. Par exemple, il vaut mieux éviter de culpabiliser le joueur ou de le juger, ou encore éviter de cacher les effets négatifs du jeu, et plutôt responsabiliser le joueur et le mettre face aux conséquences négatives de son comportement.

En lire plus: 'Famille et entourage': partenaires , parents , ...

Puis-je jouer sans tomber dans l’excès ?

Bien sur ! Il y a différentes manières de jouer, de manière récréative ou de manière excessive. Le jeu est récréatif quand il ne pose pas de problèmes. Le jeu est alors contrôlé et les limites fixées ne sont pas dépassées (en terme de temps, de dépenses financières, etc.). Le jeu devient problématique lorsque l’envie de jouer devient irrépressible et que les conséquences négatives s’accumulent.

Est-il possible de rejouer un jour quand on a été dépendant ?

Un petit nombre de personnes qui ont été dépendantes au jeu recommencent à jouer après un moment d’abstinence en se fixant des limites claires. Cependant, le risque reste élevé de retomber dans la dépendance.

De façon générale, la plupart des personnes qui ont eu ce type de dépendance observent qu’elles ne parviennent plus à jouer (même parfois à des jeux anodins), sans, à nouveau, très vite perdre le contrôle.

En haut

Share:

Nederlandse versie
Besoin de conseils ?
Besoin d'aide ?
Cliquez ici

Share: